Category: Finance

Region: Afrique, Asia, Europe, América Latina, Middle East, North America

Translations: en, fr

24 min read

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2016

Written on 29 Jul 2016


Luxembourg, le 29 juillet 2016 – SES S.A. (Euronext Paris et Bourse du Luxembourg : SESG) publie ses résultats financiers au titre du semestre clos le 30 juin 2016.

SES Antenna

FAITS MARQUANTS

Une activité robuste hors éléments non récurrents du S1 2015

  • Le chiffre d’affaires ressort à 956,8 millions d’euros, en baisse de 4,2 % en publié (-4,8 % à taux de change constants[1])
  • L’EBITDA s’inscrit à 699,8 millions d’euros, en repli de 5,4 % en publié (-5,8 % à taux de change constants[1] et à périmètre comparable[2])
  • La marge d’EBITDA s’élève à 73,1 % (S1 2015 : 74,1 %) et à 73,5 % à périmètre comparable[2]
  • Le résultat net part du Groupe s’établit à 227,3 millions d’euros (S1 2015 : 275,4 millions d’euros)
  • Les flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles ressortent à 566,8 millions d’euros (S1 2015 : 784,4 millions d’euros)
  • Un carnet de commandes solide de 7,3 milliards d’euros (S1 2015 : 7,4 milliards d’euros)

Exécution de la stratégie différenciée de SES pour un retour à la croissance du chiffre d’affaires

  • Croissance des services vidéo avec un taux de pénétration de la TVHD à 32,7 %, 16 chaînes en Ultra HD (UHD) et chaînes internationales (+11,1 % en glissement annuel)
  • Conclusion des plus importants contrats de capacités jamais signés dans la connectivité aéronautique avec Gogo et Panasonic
  • Conclusion de nouveaux contrats avec l’Administration américaine, renouvellements de contrats existants et expansion du portefeuille d’administrations et institutions gouvernementales dans le monde
  • Recentrage des Services aux entreprises sur les services gérés et les clients de premier rang («Tier One»)
  • Accélération de la croissance du chiffre d’affaires à compter du troisième trimestre 2016 et expansion des capacités mondiales grâce à O3b Networks et MX1
  • Levée de fonds de 1,65 milliard d’euros pour financer l’acquisition de 100 % du capital d’O3b et accélérer les synergies
  • Chiffre d’affaires annualisé supplémentaire de 750 millions d’euros à l’horizon 2021 grâce aux investissements en orbite géostationnaire/orbite terrestre moyenne

Karim Michel Sabbagh, Président et Directeur général, commente ainsi ces résultats : « Les résultats de SES au premier semestre sont conformes aux attentes de la direction. Avec le succès grandissant de nos solutions globales et différenciées auprès de nos principaux clients, le carnet de commandes ne cesse de s’étoffer, confirmant le bien-fondé de notre stratégie basée sur le développement des capacités.

Grâce aux bases solides qui sont les siennes, le Groupe est désormais en mesure de générer une croissance durable à long terme. Outre la globalisation de ses activités, SES est en train de développer les solutions les plus robustes, évolutives et flexibles dans ses quatre verticales de marché. SES a continué à renforcer ses positions de leader dans les services vidéo mondiaux et la connectivité aéronautique. Dans les services aux administrations publiques, SES affiche d’excellents résultats : de nouveaux contrats et renouvellements ont été signés avec l’Administration américaine et de nouvelles administrations et institutions gouvernementales du monde entier ont fait leur entrée dans le portefeuille.

 Dans les services aux entreprises, la part des clients mondiaux/régionaux de premier rang («Tier One») ainsi que des services gérés à valeur ajoutée et des plates-formes réseaux dans le chiffre d’affaires de SES ne cesse de grandir. Avec l’évolution de la dynamique de marché, les services aux entreprises vont connaître des difficultés à court terme, mais cette situation sera largement compensée à moyen et long terme par les efforts constants de SES visant à accélérer le développement de son réseau mondial et à étoffer ses capacités par des produits et solutions complémentaires. Ce réseau offrira en outre l’avantage d’une intégration harmonieuse des systèmes en orbite géostationnaire et en orbite terrestre moyenne.

La consolidation d’O3b Networks permet d’étendre la couverture mondiale de SES et son portefeuille de solutions satellitaires ; elle accroît ses capacités différenciées dans les verticales axées sur les données et améliore le profil de croissance du Groupe, y compris dans les services aux entreprises. Cette transaction devrait, par ailleurs, générer un rendement supérieur au taux de rendement minimal des investissements d’infrastructure de SES et porter les synergies à plus de 100 millions d’euros d’ici 2021. Le produit de la levée de fonds et de l’émission d’obligations hybrides permettra à SES de mener à bien cette importante opération, tout en conservant une note de crédit de qualité Investissement (BBB/Baa2) et en maintenant son engagement en faveur de la progressivité du dividende »


[1] L’expression « à taux de change constants » fait référence au retraitement opéré pour neutraliser les effets des variations du taux de change et faciliter ainsi la comparaison des chiffres

[2] Les données « à périmètre comparable » excluent les coûts de transaction liés à l’acquisition de RR Media et des actions restantes d’O3b Networks

RESULTATS OPERATIONNELS

Le carnet de commandes de SES reste robuste à 7,3 milliards d’euros au 30 juin 2016 (30 juin 2015 : 7,4 milliards d’euros), grâce aux nouveaux contrats et renouvellements conclus dans les quatre verticales de marché de SES.

Services vidéo : 70 % du chiffre d’affaires du Groupe (S1 2015 : 66 %)

  • Progression du chiffre d’affaires publié de 0,8 % (+0,3 % à taux de change constants) à 665,7 millions d’euros
  • Augmentation de 12,1 % (en glissement annuel) du nombre de chaînes de télévision haute définition (TVHD) à 2442, le taux de pénétration de la TVHD passant de 30,4 % à 32,7 %
  • Accroissement du nombre de chaînes commerciales en Ultra HD, dont 16 diffusées en direction de l’Europe et de l’Amérique du Nord
  • Croissance de 11,1 % (en glissement annuel) du nombre de chaînes de télévision dans les marchés émergents, à plus de 2850 chaînes

L’évolution du chiffre d’affaires par rapport à l’exercice précédent tient à la contribution des recettes périodiques du deuxième trimestre 2015. Retraitée de cette contribution, la croissance du chiffre d’affaires des services vidéo (à taux de change constants) augmente de 0,3 % à 1,1 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. Cette évolution tient à la croissance des services vidéo en Europe et au chiffre d’affaires supplémentaire généré par le développement de nouveaux « voisinages » dans les marchés émergents.

SES a continué de bénéficier du passage de la définition standard à la haute définition (HD). Sur un total de 7 463 chaînes de télévision diffusées par la flotte mondiale de SES (30 juin 2015 : 7 164), 32,7 % sont distribuées en HD (30 juin 2015 : 30,4 %), soit une croissance de la TVHD de 12,1 % (en glissement annuel) à 2 442 chaînes. Au 30 juin 2016, 60 % de l’ensemble des chaînes de télévision de SES étaient diffusées au format MPEG-4 (30 juin 2015 : 54 %).

SES développe également son offre de chaînes commerciales en Ultra HD (UHD). Au 30 juin 2016, SES diffusait 16 chaînes commerciales UHD (30 juin 2015 : aucune), y compris toutes les variations régionales. En janvier 2016, SES et Vivicast Media lançaient UHD-1 pour les publics des câblo-opérateurs et opérateurs télécoms d’Amérique du Nord.

Puis, en mai 2016, SES a annoncé un accord avec Viasat Ultra HD, la première chaîne de sport en UHD au monde. La nouvelle chaîne, qui sera lancée dans les pays nordiques en août 2016, diffuse un certain nombre d’événements sportifs, dont certains matchs de la Ligue des champions en direct.

Le développement du pôle mondial de services vidéo de SES dans les marchés en forte expansion a également été un important facteur de croissance. En Afrique, SES et K-NET ont signé le renouvellement pluriannuel d’un contrat portant sur le déploiement de services de télévision par satellite en réception directe et de télévision hertzienne numérique au Ghana. Depuis 2014, la couverture technique de SES au Ghana a progressé de 18 % à deux millions de foyers TV. SES distribue actuellement des contenus vidéo à plus de 90 % des foyers TV du pays.

Le 1er juin 2016, le satellite SES-9 entrait en service commercial, augmentant les capacités au-dessus des grands marchés de la région Asie-Pacifique. Le satellite, qui a rejoint SES-7 à environ 108,2 degrés Est, permet à SES d’étendre encore sa couverture technique et le nombre de chaînes pour cet important voisinage de services vidéo, qui fournit déjà plus de 600 chaînes de télévision à plus de 22 millions de foyers.

En mai 2016, SES a annoncé la signature d’un contrat pluriannuel multi-répéteurs avec Sky Cable, le principal fournisseur de télévision câblée des Philippines, portant sur des capacités à bord du satellite SES-9 pour la diffusion de programmes de télévision en réception directe. Les capacités contractées permettent à Sky Cable de compléter les offres existantes dans le câble avec le déploiement d’un service de télévision par satellite en réception directe à l’échelle nationale, qui sera disponible dans plus de 250 villes et municipalités.  

SES Platform Services (SES PS) a continué à remporter de nouveaux marchés et renouvellements de contrats. Le contrat pluriannuel conclu avec Tele 5 pour la fourniture de services de distribution vidéo a ainsi été renouvelé. De plus, FOX Network Group (FNG) Germany a signé un contrat avec SES PS portant sur la fourniture de services de gestion de contenus et solutions playout pour ses quatre chaînes de télévision payante – Fox, Nat Geo People, National Geographic Channel et Nat Geo Wild. Tele 5 comme FNG Germany ont recours à FLUID Media Asset Management de SES PS pour la fourniture de services de gestion de contenus et de distribution aux plates-formes linéaires et non linéaires (services vidéo à la demande ou VOD).

En juillet 2016, SES a finalisé la fusion entre RR Media et SES PS. Le regroupement de ces deux activités complémentaires et performantes donnera naissance au premier fournisseur de solutions média au niveau mondial. MX1, la nouvelle société, optimisera et développera les capacités de SES afin de fournir une gamme de services vidéo sur les plates-formes linéaires et non linéaires et ainsi les rentabiliser. MX1 s’appuiera sur les réseaux mondiaux et les technologies en nuage des deux sociétés pour offrir un éventail complet de solutions média numériques intégrées innovantes. La société issue de la fusion distribue d’ores et déjà plus de 1 000 chaînes de télévision, gère la diffusion de 440 chaînes et fournit des contenus syndiqués à plus de 120 plates-formes VOD dans le monde.  

Services aux entreprises : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (S1 2015 : 15 %)

  • Chiffre d’affaires publié en baisse de 19,0 % à 117,5 millions d’euros (-20,0 % à taux de change constants)
  • Augmentation de la part des clients de premier rang («Tier One»), dont contrats avec Facebook et Telkom  
  • Repositionnement des services aux entreprises avec l’ajout de nouvelles solutions mondiales, comme O3b

La baisse du chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière tient aux capacités contractées en 2015 par ARSAT dans la perspective de la migration vers son propre satellite, et au renouvellement, toujours en 2015, des contrats de capacités conclus avec EchoStar sur AMC-15 et AMC-16. Retraité de ces éléments, le chiffre d’affaires des services aux entreprises était en repli de 16,3 % (à taux de change constants), reflétant l’impact du raffermissement du dollar US sur les revendeurs de capacités de taille faible à moyenne au début du second semestre 2015.  

Dans les services aux entreprises, SES réalise 75 % de son chiffre d’affaires avec les grands prestataires de services mondiaux et régionaux, les opérateurs télécoms et les opérateurs mobiles, ainsi que dans le segment des applications nécessitant une couverture large faisceau. SES fournit dans ce domaine des produits tels que les réseaux d’entreprise, la solution Entreprises Broadband et le traitement des transactions sur automate (ex : stations-service, distributeurs automatiques), mais aussi des services gérés et plates-formes réseaux pour offrir des solutions à valeur ajoutée supplémentaires.

En avril 2016, SES a obtenu un contrat visant à soutenir le programme Express Wi-Fi de Facebook en Afrique subsaharienne. SES fournit un service hautement personnalisé, dont des capacités satellitaires, des solutions de centre de données et des services de mise en œuvre. La solution s’appuie sur les services Entreprises+ Broadband lancés en février 2016 par SES, offrant aux prestataires de services une plate-forme de connectivité simple, accessible et flexible.

En mai 2016, SES et Gilat Satellite Networks Ltd. ont lancé SES Entreprises+ Hybrid Broadband en Asie. L’association des capacités du satellite SES-9 à celles du terminal hybride de Gilat permet aux clients de fournir des services de connectivité haut débit pour un coût modeste dans les régions mal desservies. C’est également un moyen pour les opérateurs de téléphonie mobile de remédier à la congestion des réseaux et d’améliorer le débit des données.

SES a, par ailleurs, conclu un nouveau partenariat stratégique avec PT Telekomunikasi Indonesia, la plus grande entreprise de télécommunication d’Indonésie pour fournir des services de connectivité à partir du satellite SES-9.

SES est en train de repositionner son activité Services aux entreprises et de développer de nouveaux produits et solutions pour s’adapter à l’évolution de la dynamique sur cette verticale de marché. Malgré d’éventuelles difficultés à court terme, SES devrait, grâce à ces initiatives, être en mesure de fournir des solutions optimales à ses clients dans une perspective de moyen à long terme.

La consolidation de la constellation de satellites en orbite terrestre moyenne d’O3b Networks, en place depuis septembre 2014, est une pièce maîtresse de la stratégie de réseau et capacités différenciés de SES, en particulier dans les applications nécessitant de plus en plus une latence faible.

Services de mobilité : 5 % du chiffre d’affaires du Groupe (S1 2015 : 3 %)

  • Chiffre d’affaires publié en hausse de 52,4 % à 44,5 millions d’euros (+49,8 % à taux de change constants)
  • Conclusion de contrats de capacité d’une importance inédite avec Gogo et Panasonic portant sur la fourniture de services de connectivité dans le secteur aéronautique
  • Développement des produits et solutions dans le secteur maritime avec SES Maritime+ et O3b Maritime  

La croissance du chiffre d’affaires s’explique par les importants avantages tirés de la commercialisation des capacités existantes à bord de la flotte mondiale de SES pour les services de connectivité en vol. Au premier semestre 2016, SES a également obtenu deux autres pré-engagements significatifs à long terme concernant ses futurs satellites, contribuant à développer le carnet de commandes à venir.

En février 2016, SES a conclu avec Gogo et Panasonic d’importants contrats de fourniture de capacités pour les services de connectivité en vol et les solutions de contenu aux compagnies aériennes utilisant les capacités des faisceaux étroits à haute puissance et à haut débit (HTS) et les capacités large faisceau des satellites SES-14 et SES-15. Ces services et solutions permettront aux clients de SES de fournir aux passagers une qualité comparable à celle dont ils bénéficient à leur domicile.

Panasonic Avionics a conclu un contrat à long terme représentant son plus gros engagement concernant la largeur de bande à ce jour, et Gogo a signé l’un des plus importants accords de capacités satellitaires jamais enregistré dans le secteur aéronautique pour répondre à la demande grandissante de connectivité en vol haut débit des passagers survolant les Amériques.

En parallèle à l’important contrat signé en 2015 avec Global Eagle Entertainment (GEE), le segment des solutions mondiales de mobilité de SES (SES-12, SES-14 et SES-15) a déjà obtenu d’importants volumes de pré-engagement, bien avant le lancement prévu pour 2017.

En avril 2016, SES a conclu d’autres contrats avec GEE portant sur la fourniture de plusieurs répéteurs large faisceau. Ces capacités supplémentaires permettront à GEE de répondre à la demande en forte expansion en Inde, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord. GEE est actuellement en train de conclure un contrat de capacités à bord de 12 satellites SES, ses besoins ayant plus que doublé au cours des 12 derniers mois.    

Dans le secteur maritime, SES a lancé le service Maritime+ pour fournir au secteur du transport maritime et fluvial des solutions de connectivité à un prix compétitif, basées sur Astra Connect de SES Techcom Services. En Juillet 2016, SES a obtenu un accord important pluri-annuel avec un fournisseur de renommé de solutions de communications mondiales pour les secteurs maritimes et terrestres, qui deviendront le premier partenaire de SES maritime + service.

SeaVsat a, par ailleurs, opté pour le service Entreprises+ Broadband de SES et contracté des capacités supplémentaires pour fournir des services de connectivité haut débit et de voix sur IP (VoIP) à ses clients du secteur maritime dans le monde entier. La nouvelle solution permet à SeaVsat de garantir des communications fiables et sécurisées pour les opérations offshore ainsi qu’une optimisation des services contribuant au bien-être des équipages.

Services aux administrations publiques : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (S1 2015 : 13 %)

  • Chiffre d’affaires publié en baisse de 14,6 % à 112,9 millions d’euros (-15,2 % à taux de change constants)
  • Nouveaux marchés et renouvellements de contrats remportés par SES, portant à la fois sur les capacités et solutions de SES et O3b
  • Expansion de l’activité à l’international avec la conclusion de nouveaux contrats au Canada et au Danemark

Le chiffre d’affaires publié est en repli par rapport à la même période de l’exercice précédent, qui avait bénéficié du coup d’accélérateur lié à la phase de construction des charges utiles hébergées du système WAAS (Wide Area Augmentation Systems) et de la mission GOLD (Global-Scale Observations of the Limb and Disk). Retraité de la contribution liée à ces deux charges utiles financées par l’administration américaine, le chiffre d’affaires des services aux administrations publiques s’inscrit en baisse de 8,9 % (à taux de change constants).

En avril 2016, SES Government Solutions (SES GS) a remporté deux contrats de suivi portant sur le réseau TROJAN auprès de l’Intelligence and Security Command (INSCOM) de l’armée américaine. Le système TROJAN s’appuiera sur les solutions données de SES pour fournir l’accès à un réseau de bout en bout, mondial et personnalisé, doté d’un service multi-bandes. Ces contrats ont été conclus sous forme de contrats cadres assortis d’une durée de cinq ans.

SES GS et O3b Networks ont, par ailleurs, finalisé l’installation des premiers services gérés d’O3b pour l’agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Ces services assurent une connexion ininterrompue haut débit entre le service météorologique national de la NOAA dans les îles Samoa américaines et le Centre météorologique national du Pacifique à Hawaï. La NOAA est ainsi en mesure de diffuser rapidement de gros fichiers météo et des informations cruciales, comme les avis météo et alertes aux cyclones tropicaux, dans une bonne partie de la région Pacifique et du continent américain.  

SES fournit désormais ses services à 57 administrations et institutions gouvernementales dans le monde et ne cesse d’étendre ses activités dans ce domaine. En janvier 2016, SES a annoncé la signature d’un nouveau contrat de services satellitaires avec l’Administration régionale du Kativik, au nord du Québec (Canada). Ce contrat, qui entre en vigueur le 30 juin 2016, porte sur 12 répéteurs à bord du satellite SES-2 pour la fourniture de capacités de communication critique en bande C. Le service ainsi contracté permettra de tripler la bande passante actuellement disponible dans la région.

SES Techcom Services a en outre passé un contrat avec l’Organisation danoise de la défense (Danish Defence Acquisition and Logistics Organisation ou DALO) concernant la fourniture et la maintenance de deux stations au sol pour le système WGS (Wideband Global Satcom ou système mondial de communications par satellite à large bande). Ces nouvelles stations fournissent des solutions de communication flexibles à grande capacité pour les opérations de défense et relient les forces armées danoises au programme mondial de communications par satellite de l’armée américaine.

O3b Networks

O3b affiche une croissance toujours aussi vigoureuse en 2016. En juin 2016, O3b a annoncé une augmentation de 34 % de l’utilisation des capacités cette année, avec un débit qui dépasse actuellement 10 giga-octets par seconde. Cette croissance des capacités est la conséquence directe de la progression régulière des services supplémentaires contractés par les clients auprès d’O3b. En Asie-Pacifique, Digicel Pacific a ainsi accru ses capacités de sept fois sur ses divers marchés et Palau National Communications Corporation est désormais en mesure de proposer une connectivité haute performance grâce aux services satellitaires d’O3b.

Au cours des six premiers mois de 2016, le chiffre d’affaires d’O3b a été multiplié par deux par rapport à la même période de l’exercice précédent et il devrait plus que doubler sur l’ensemble de l’année 2016, à plus de 100 millions de dollars. Cette progression des recettes tient au développement du carnet de commandes d’O3b, qui s’établissait à 360 millions de dollars au 30 juin 2016.  

Le 1 juillet 2016, SES a exercé son option d’achat sur les actions restantes d’O3b, portant ainsi sa participation entièrement diluée dans le capital O3b, de 49,1 % à 100 %. SES ayant reçu toutes les approbations réglementaires, l’acquisition des actions restantes d’O3b devrait être finalisée le 1er août 2016. SES procédera à la consolidation complète d’O3b à compter de cette date.

A la clôture, le 1er août 2016, SES versera 722 millions de dollars pour l’acquisition des actions restantes. Ce montant sera prélevé sur le produit de sa récente levée de fonds. Lors de l’acquisition, SES consolidera 1,2 milliard de dollars de dette nette d’O3b et refinancera une partie importante des facilités de crédit grâce au produit de la récente émission d’obligations hybrides ainsi qu’au solde de la levée de capitaux. Cela permettra de réduire sensiblement le coût moyen de la dette d’O3b de 9,5 %, sachant que le coût moyen de financement actuel de SES est inférieur à 4 %.

La consolidation de la solution haut débit à faible latence unique et mondiale d’O3b permet à SES d’étendre sa couverture au plan mondial et son offre de solutions satellitaires, mais également de renforcer ses caractéristiques distinctives dans les verticales axées sur les données ainsi que les bases d’une croissance durable.

La transaction devrait générer un rendement (avant synergies) supérieur au taux de rendement minimal des investissements d’infrastructure de SES. En outre, SES prévoit de dégager 53 millions d’euros de synergies annuelles liées à ses capacités commerciales, opérationnelles, financières et de développement de produits à partir de 2017, un chiffre qui devrait passer à 106 millions d’euros par an en 2021. 

Utilisation et état de santé des satellites

Au 30 juin 2016, la flotte de SES comptait 1 550 répéteurs disponibles (30 juin 2015 : 1 518 répéteurs disponibles). L’augmentation nette des capacités disponibles s’explique par l’entrée en service commercial du satellite SES-9 (+53 répéteurs supplémentaires) le 1er juin 2016, en partie compensée par la migration d’ARSAT (-16 répéteurs) et la diminution des capacités disponibles à bord du satellite NSS-6 (-5 répéteurs) en raison d’une perte de puissance.

Concernant NSS-6, le trafic commercial existant n’a pas été impacté et le satellite sera remplacé par SES-12 (dont le lancement est prévu pour la fin 2017). Aucun autre événement n’a affecté la capacité commerciale disponible sur la flotte de SES au cours de la période.

Le nombre de répéteurs utilisés est passé à 1 081 au 30 juin 2015, soit 10 de plus qu’au 31 mars 2016 (30 juin 2015 : 1 101 répéteurs utilisés). Par conséquent, le taux d’utilisation de la flotte satellitaire du Groupe s’établissait à 69,7 % au 30 juin 2016 (30 juin 2015 : 72,5 %). Ce chiffre tient compte de l’entrée en service commercial de SES-9 le 1er juin 2016. Le chiffre d’affaires moyen par répéteur utilisé est resté inchangé tous segments et marchés nationaux desservis.

Augmentation future des capacités

Satellite

Région

Application

Date de lancement

SES-10

Amérique latine

Services vidéo, Entreprises

T4 2016

SES-11

Amérique du Nord

Services vidéo

T4 2016

SES-121

Asie-Pacifique

Services vidéo, Entreprises, Mobilité, Administrations publiques

S2 2017

SES-141

Amérique latine

Services vidéo, Entreprises, Mobilité

S2 2017

SES-151

Amérique du Nord

Entreprises, Mobilité, Administrations publiques

S1 2017

SES-16/GovSat-12

Europe/MENA

Administrations publiques

S1 2017

1 SES-12, SES-14 et SES-15 seront positionnés à l’aide d’un système de propulsion électrique pour mise en orbite ; l’entrée en service intervient en général de quatre à six mois après le lancement
2 Acheté par LuxGovSat

Ces six projets ajouteront en tout 127 répéteurs supplémentaires (soit 36 MHz). De plus, SES-12, SES-14 et SES-15 emporteront une capacité totale haut débit (HTS) de 36 GHz, soit un chiffre d’affaires potentiel équivalent à environ 250 répéteurs large faisceau (36 MHz).

Activités de financement       

Au cours de la période, SES a levé un montant brut de 1,65 milliard d’euros par émission d’actions nouvelles et émission inaugurale d’obligations hybrides.

En mai 2016, SES a obtenu dans un premier temps un montant brut total de 909 millions d’euros par émission de 39,86 millions de nouveaux certificats de dépôt fiduciaire (FDR) et de 19,93 millions d’actions nouvelles de catégorie B. Les actions de catégorie B sont assorties de 40 % des droits économiques des actions de catégorie A ou FDR. En conséquence, le nombre total d’actions a augmenté de 515,40 millions à 575,19 millions et le nombre total de parts économiques a progressé de 412,32 millions à 460,15 millions.

En juin 2016, SES a ensuite procédé à l’émission de 750 millions d’euros d’obligations hybrides assorties d’un coupon de 4,625 %. Les obligations hybrides sont des instruments non dilutifs que Moody's et S&P traitent à 50 % comme des actions. Elles sont classées en actions dans les normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standards).

Le produit de l’augmentation du capital et de l’émission d’obligations hybrides sera partiellement affecté à l’acquisition des actions restantes dans O3b Networks (pour 722 millions de dollars). Il servira également à rembourser et refinancer les facilités de crédit les plus coûteuses d’O3b et à accélérer les synergies découlant de la consolidation intégrale d’O3b.

Ces opérations sont parfaitement conformes à l’engagement de SES de maintenir sa note de crédit de qualité Investissement (BBB/ Baa2) dans le cadre du rachat de 100 % du capital d’O3b.

RESULTATS FINANCIERS

Compte de résultat

Le chiffre d’affaires publié a reculé de 4,2 % par rapport à la même période de l’exercice précédent à 956,8 millions d’euros. À taux de change constants, le chiffre d’affaires ressort en repli de 48,4 millions d’euros (ou 4,8 %), sous l’effet, pour 35 millions d’euros, de la contribution au chiffre d’affaires au S1 2015 de la vente de répéteurs en Europe, des capacités contractées par ARSAT avant le transfert sur son propre satellite, du renouvellement des capacités sur les satellites AMC-15/AMC-16, et du coup d’accélérateur lié à la phase de construction des charges utiles hébergées WAAS et GOLD.

En millions d’euros

S1 2016

S1 2015

Variation

Variation

En publié :

 

 

 

 

Services vidéo

665,7

660,6

+5,1

+0,8 %

Services aux entreprises

117,5

145,1

(27,6)

-19,0 %

Services de mobilité

44,5

29,2

+15,3

+52,4 %

Services aux administrations publiques

112,9

132,2

(19,3)

-14,6 %

Autres1

16,2

32,0

(15,8)

ns

Total Groupe

956,8

999,1

(42,3)

-4,2 %

 

 

 

 

 

À taux de change constants :

 

 

 

 

Services vidéo

665,7

663,4

+2,3

+0,3 %

Services aux entreprises

117,5

146,9

(29,4)

-20,0 %

Services de mobilité

44,5

29,7

+14,8

+49,8 %

Services aux administrations publiques

112,9

133,2

(20,3)

-15,2 %

Autres1

16,2

32,0

(15,8)

ns

Total Groupe

956,8

1 005,2

(48,4)

-4,8 %

1 Le poste « Autres » inclut le chiffre d’affaires qui n’a pas été directement généré par une verticale de marché particulière ainsi que les contributions au chiffre d’affaires périodique, dont la vente de répéteurs européens en 2015

L’EBITDA recule de 5,4 % par rapport à la même période de l’exercice précédent, principalement en raison de la diminution du chiffre d’affaires. Les charges d’exploitation pour la période sont en baisse de 0,8 % par rapport au S1 2015 ; elles comprennent 2.9 millions d’euros de coûts de transaction liés à l’acquisition de RR Media et au rachat des actions restantes dans le capital d’O3b Networks. La marge d’EBITDA ressort à 73,1 % pour la période et à 73,5 % hors coûts de transaction (H1 2015 : 74,1 %).   

En millions d’euros

S1 2016

S1 2015

Variation

Variation

Charges d’exploitation (en publié)

(257,0)

(259,1)

+2,1

+0,8 %

Charges d’exploitation (exercice précédent à taux de change constants)

(257,0)

(259,0)

+2,0

+0,8 %

 

 

 

 

 

EBITDA (en publié)

699,8

740,0

(40,2)

-5,4 %

EBITDA (exercice précédent à taux de change constants)

699,8

746,2

(46,4)

-6,2 %

 

Le résultat opérationnel est en baisse de 7,2 % (-7,9 % à taux de change constants) par rapport à la même période de l’exercice précédent. La diminution de 3,3 % desdotations aux amortissements sur actifs corporels, due à l’évolution de la flotte amortissable, a été partiellement compensée par une hausse de 1,9 % des dotations aux amortissements sur actifs incorporels.

En millions d’euros

S1 2016

S1 2015

Variation

Variation

Dotations aux amortissements sur actifs corporels

(251,0)

(259,6)

+8,6

+3,3 %

Dotations aux amortissements sur actifs incorporels

(31,2)

(30,5)

(0,7)

-1,9 %

Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels (en publié)

(282,2)

(290,1)

+7,9

+2,8 %

Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels (exercice précédent à taux de change constants)

(282,2)

(292,6)

+10,4

+3,6 %

 

 

 

 

 

Résultat opérationnel (en publié)

417,6

449,9

(32,3)

-7,2 %

Résultat opérationnel (exercice précédent à taux de change constants)

417,6

453,6

(36,0)

-7,9 %

Le résultat après impôt s’inscrit à 282,4 millions d’euros. Les charges financières nettes ont augmenté par rapport à la même période de l’exercice précédent en raison des gains de change nets constatés au S1 2015, sous l’effet du raffermissement du dollar. Les activités de refinancement de SES depuis 2014 ont entraîné une diminution de 4,7 % des charges nettes d’intérêt du Groupe. Les intérêts capitalisés sont en hausse de 7,3 millions d’euros par rapport au S1 2015, sous l’effet des investissements de SES dans les capacités de remplacement et dans la croissance future.

La charge fiscale du Groupe, soit 59,6 millions d’euros est conforme à celle de la même période de l’exercice précédent ; elle représente un taux d’imposition de 17,4 % (S1 2015 : 14,8 %). 

La quote-part du Groupe dans les pertes des sociétés mises en équivalences’établit à 54,1 millions d’euros. Cette perte est principalement due à l’effet des variations non monétaires liées à O3b Networks. L’amélioration par rapport à l’exercice précédent s’explique par la croissance du chiffre d’affaires d’O3b et un EBITDA à l’équilibre en mai 2016.

En conséquence, le résultat net part du Groupe s’inscrit à 227,3 millions d’euros (S1 2015 : 275,4 millions d’euros). Le bénéfice par action, soit 0,55 EUR (S1 2015 : 0,68 EUR), tient compte de l’augmentation du nombre d’actions après la levée de fonds propres du Groupe, finalisée en mai 2016.

En millions d’euros

S1 2016

S1 2015

Variation

Variation

Charges nettes d’intérêt

(93,8)

(98,4)

+4,6

+4,7 %

Intérêts capitalisés

16,4

9,1

+7,3

+80,3 %

Résultat des opérations de change

1,8

38,5

(36,7)

-95,3 %

Résultat financier

(75,6)

(50,8)

(24,8)

-48,8 %

 

 

 

 

 

Résultat avant impôt

342,0

399,1

(57,1)

-14,3 %

 

 

 

 

 

Charge fiscale

(59,6)

(59,1)

(0,5)

-0,9 %

Résultat après impôt

282,4

340,0

(57,6)

-16,9 %

 

 

 

 

 

Quote-part du résultat des co-entreprises et des sociétés mises en équivalence

(54,1)

(63,0)

+8,9

+14,2 %

Intérêts minoritaires

(1,0)

(1,6)

+0,6

+35,1 %

Résultat net part du Groupe

227,3

275,4

(48,1)

-17,5 %

Cash-flow et financement

Les flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles sont en repli par rapport à la même période de l’exercice précédent suite à un effet de calendrier lié aux besoins en fonds de roulement et aux paiements d’avance concernant les charges utiles hébergées au S1 2015. Les investissements du Groupe dans les programmes satellitaires futurs ayant donné lieu à des engagements se traduisent par uneaugmentation des activités d’investissement.

En millions d’euros

S1 2016

S1 2015

Variation

Variation

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles

566,8

784,4

(217,6)

-27,7 %

Activités d’investissement

(286,8)

(248,5)

(38,3)

-15,4 %

Cash-flow disponible avant opérations de financement

280,0

535,9

(255,9)

-47,8 %

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 30 juin 2016, les prêts et emprunts du Groupe d’un montant de 4,358.9 millions d’euros  recule de 4,9 % par rapport à l’exercice précédent. Le poste trésorerie et équivalents de trésorerie comprend 1,65 milliard d’euros, produit de l’émission de 39,9 millions de nouveaux FDR et de 19,9 millions de nouvelles actions de catégorie B, ainsi que d’obligations hybrides.

Par conséquent, le ratio d’endettement net sur EBITDA est en repli à 1,77 fois selon les normes IFRS, qui considèrent les obligations hybrides comme des actions à 100 %. Selon la méthode des agences de notation, qui traitent les obligations hybrides par moitié comme des titres de dette et par moitié comme des actions, le ratio d’endettement net sur EBITDA est de 2,03 fois.

En millions d’euros

30 juin

2016

30 juin

2015

Variation

Variation

Emprunts obligataires et dettes envers les établissements de crédit

4 358,9

4 582,3

(223,4)

-4,9 %

Trésorerie et équivalents de trésorerie

(1 777,7)

(610,7)

+1 167,0

Ns

Endettement net

2 581,2

3 971,6

(1 390,4)

-35,0 %

 

 

 

 

 

Endettement net / EBITDA (IFRS)

1,77 fois

2,69 fois

 

 

Endettement net / EBITDA (agences de notation)

2,03 fois

2,69 fois

 

 

Au 30 juin 2016, le taux d’intérêt moyen pondéré de SES s’établit à 3,78 % (hors frais de montage des prêts et commissions) contre 3,85 % un an plus tôt. L’échéance moyenne pondérée de la dette est de 8,0 ans (30 juin 2015 : 8,5 ans).

Prévisions financières

Toutes les prévisions financières présentées le 26 février 2016 restent inchangées. Les prévisions des revenus ainsi que EBITDA sont exposées ci-dessous.

Le chiffre d’affaires de SES au titre de l’exercice 2016 devrait, selon les prévisions, se situer entre 2 010 millions d’euros et 2 050 millions d’euros. La marge d’EBITDA du Groupe devrait, quant à elle, s’établir entre 73,5 % et 74,0 %. Les prévisions financières se fondent sur un taux de change moyen EUR/USD de 1,10, mais aussi sur l’état de santé nominal de la flotte et sur le calendrier de lancement.

SES continue de bénéficier de l’exécution de la stratégie différenciée du Groupe consistant en une offre de capacités mondiales et de produits et solutions évolutifs de bout en bout. L’offre mondiale unique de SES est un facteur de croissance dans les services vidéo et les services de mobilité, tandis que le chiffre d’affaires des services aux administrations publiques est toujours aussi robuste. La croissance au second semestre 2016 devrait néanmoins pâtir des difficultés à court terme dans les services aux entreprises.

De plus, l’acquisition de RR Media (finalisée le 6 juillet 2016) et la consolidation intégrale d’O3b Networks (le 1er août 2016) devraient contribuer, respectivement, à hauteur d’environ 70 millions d’euros et 45 millions d’euros (sur la base d’un taux de change EUR/USD de 1,10) au chiffre d’affaires global du Groupe pour l’exercice 2016, et ce avant élimination des opérations intragroupe, soit un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros et 10 millions d’euros, respectivement, suite à la consolidation. SES table par ailleurs sur 6 à 8 millions d’euros de frais de transaction et d’intégration au cours de l’exercice 2016.

SES jette les bases d’une croissance durable. Les lancements récents et ceux que le Groupe s’apprête à faire dans un avenir proche (de SES-9 à SES-16/GovSat-1) fourniront des répéteurs large faisceau supplémentaires ainsi qu’une capacité haut débit (HTS) qui, ajoutée à l’investissement de SES dans O3b Networks, devrait représenter un chiffre d’affaires annualisé pouvant atteindre 750 millions d’euros (soit l’équivalent de plus de 35 % du chiffre d’affaires du Groupe en 2015) sur la base d’un taux d’utilisation « stable » à l’horizon 2021.

Les résultats de SES pour le troisième trimestre 2016 seront publiés le 28 octobre 2016.

Télécharger les résultats financier complets (PDF)

Pour plus d’informations :

Richard Whiteing

Relations Investisseurs             

Tél. +352 710 725 261

[email protected]      

 

Markus Payer

Corporate Communications

Tél. +352 710 725 500

[email protected]

 

Pour toute information complémentaire, veuillez consulter le site Web de SES à l’adresse suivante : www.ses.com

SEULE LA VERSION ORIGINALE DE CE COMMUNIQUE EN ANGLAIS FAIT FOI

PRESENTATION DES RESULTATS

Les résultats seront présentés aux investisseurs et analystes à 12h00 (CEST) le 29 juillet 2016.

Les personnes souhaitant participer à cette présentation sont invitées à composer, cinq minutes avant, l’un des numéros suivants :

Belgique                         +32(0)2 400 1972

France                            +33 (0)1 76 77 22 34

Allemagne                      +49 (0)69 2222 10639

Luxembourg                   +352 2088 0168

Royaume-Uni                  +44 (0)20 3427 1929

Etats-Unis                       +1 646 254 3376

Code de confirmation : 3066453

Une présentation, dont il sera fait mention pendant la conférence téléphonique, pourra être téléchargée à la section Relations Investisseurs de notre site Web : www.ses.com

Une diffusion en différé sera disponible pendant une semaine sur notre site Web :www.ses.com

Disclaimer / “Safe Harbor” Statement

This presentation does not, in any jurisdiction, and in particular not in the U.S., constitute or form part of, and should not be construed as, any offer for sale of, or solicitation of any offer to buy, or any investment advice in connection with, any securities of SES nor should it or any part of it form the basis of, or be relied on in connection with, any contract or commitment whatsoever.

No representation or warranty, express or implied, is or will be made by SES, its directors, officers or advisors or any autres person as to the accuracy, completeness or fairness of the information or opinions contained in this presentation, and any reliance you place on them will be at your sole risk. Without prejudice to the foregoing, none of SES or its directors, officers or advisors accept any liability whatsoever for any loss however arising, directly or indirectly, from use of this presentation or its contents or autreswise arising in connection therewith.

This presentation includes “forward-looking statements”. All statements autres than statements of historical fact included in this presentation, including, without limitation, those regarding SES’s financial position, business strategy, plans and objectives of management for future operations (including development plans and objectives relating to SES products and services) are forward-looking statements. Such forward-looking statements involve known and unknown risks, uncertainties and autres important factors that could cause the actual results, performance or achievements of SES to be materially different from future results, performance or achievements expressed or implied by such forward-looking statements. Such forward-looking statements are based on numerous assumptions regarding SES and its subsidiaries and affiliates, present and future business strategies and the environment in which SES will operate in the future and such assumptions may or may not prove to be correct. These forward-looking statements speak only as at the date of this presentation. Forward-looking statements contained in this presentation regarding past trends or activities should not be taken as a representation that such trends or activities will continue in the future. SES and its directors, officers and advisors do not undertake any obligation to update or revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or autreswise.

 


Written on 29 Jul 2016

Share