Résultats financiers

Category: Finance

Region: Afrique, Asia, Europe, América Latina, Middle East, North America

Translations: en, fr

20 min read

SES : RÉSULTATS AU TITRE DES NEUF PREMIERS MOIS ET DU TRIMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 2016

Written on 28 Oct 2016


Luxembourg, le 28 octobre 2016 – SES S.A. (Euronext Paris and Luxembourg Stock Exchange : SESG) publie ses résultats financiers au titre des neuf premiers mois et du troisième trimestre clos le 30 septembre 2016.

FAITS MARQUANTS

Mise en œuvre d’une stratégie différenciée, portée par des capacités mondiales, pour renouer avec la croissance

  • Le chiffre d’affaires ressort à 1 490,1 millions d’euros, conforme à celui de la même période de l’exercice précédent (-0,6 % à taux de change constants[1], -3,6 % à périmètre comparable1,2)
  • L’EBITDA publié s’établit à 1 060,9 millions d’euros, en baisse de 4,1 % par rapport à la période précédente (-4,7 % à périmètre comparable1,2)
  • La marge d’EBITDA s’élève à 71,2 % (74,1 % pour la même période de 2015) et à 73,5 % à périmètre comparable[2]
  • Une plus-value de cession de 495,2 millions d’euros a été comptabilisé au T3 2016 au titre de la consolidation d’O3b
  • Le résultat net part du Groupe ressort à 824,0 millions d’euros (375,5 millions d’euros pour la même période de 2015)
  • Le ratio d’endettement net sur EBITDA s’établit à 3,30 fois (T3 2015 : 2,62 fois) [3]
  • Un tiers de la dette d’O3b a été refinancé ; le groupe est en bonne voie d’achever le refinancement de la dette d’ici à la fin de l’année et de renforcer les synergies

Accélération de la croissance et des capacités pour fournir aux clients des solutions optimales et évolutives

  • Les chaînes de télévision haute définition (TVHD) enregistrent une progression de 6,1 % (en glissement annuel) à 2 434 chaînes tandis que la part des chaînes commerciales Ultra HD ne cesse de grandir
  • SES-9 soutient la croissance des services vidéo sur les marchés internationaux, où SES diffuse à présent 2 685 chaînes
  • Le chiffre d’affaires d’O3b a été multiplié par deux (en glissement annuel), améliorant sensiblement le profil à long terme de la verticale des services aux Entreprises de SES
  • MX1 contribue à la distribution de plus de 2 500 chaînes de télévisions mondiales et au développement de contenus sportifs de qualité
  • Renforcement de la position de leader dans le secteur aéronautique grâce à la signature d’un important contrat à long terme avec Thales Avionics
  • Un carnet de commandes solide en hausse à 8,0 milliards d’euros (7,1 milliards d’euros pour la même période de 2015)

 

Karim Michel Sabbagh, Président et Directeur général, déclare : « Ces résultats démontrent le bien-fondé de la stratégie différenciée de SES pour un retour à une croissance durable à long terme, avec un chiffre d’affaires au troisième trimestre supérieur à celui des deux trimestres précédents (à périmètre comparable).

La dynamique de croissance positive se renforce dans les services vidéo à l’échelle mondiale. MX1 prend d’ores et déjà de l’ampleur sur le marché comme le montre la conclusion récente d’un contrat portant sur la distribution mondiale du Championnat anglais Premier League.

La croissance des services de Mobilité reste très soutenue. Le contrat signé avec Thales Avionics concernant le satellite SES-17 vient étoffer le carnet de commandes déjà bien rempli de SES dans la connectivité en vol et confirme la pertinence de l’approche différenciée avec l’élaboration de solutions personnalisées de connectivité à haut débit (HTS).

O3b reste en bonne voie pour multiplier par deux son chiffre d’affaires en 2016. Ses solutions globales uniques améliorent considérablement l’offre de produits de SES et la dynamique de croissance à long terme dans les verticales axées sur les données, en particulier dans les Services aux entreprises.

SES se concentre sur les importantes opportunités de croissance dans les quatre verticales de marché. Dans l’éventualité où la concrétisation de ces opportunités est prolongée au-delà du T4 2016, cela pourrait avoir un impact sur le rythme de croissance du quatrième trimestre, avec un chiffre d’affaires probablement en-dessous des précédentes prévisions pour l’exercice 2016.

La priorité donnée par SES à l’offre de solutions globales différenciées a pour effet d’améliorer sensiblement le mix d’activités et de renforcer les perspectives de croissance pour 2017 et au-delà, comme en témoigne le carnet de commandes robuste de SES, qui s’élève d’ores et déjà à 7,6 milliards d’euros et à 8,0 milliards d’euros en tenant compte du carnet bien rempli d’O3b et de RR Media ».

 

RÉSULTATS OPÉRATIONNELS

Le carnet de commandes de SES a progressé à 8,0 milliards d’euros, au 30 septembre 2016 (30 septembre 2015 : 7,1 milliards d’euros), grâce aux nouveaux contrats et renouvellements conclus dans les quatre verticales de marché du Groupe. Le carnet de commandes comprend 0,3 milliard d’euros au titre d’O3b et 0,1 milliard d’euros au titre de RR Media.

Services Vidéo : 69 % du chiffre d’affaires du Groupe (66 % pour la même période de 2015)

Le chiffre d’affaires publié ressort à 1 026,8 millions d’euros, en progression de 3,8 % (3,5 % à taux de change constants) par rapport à la même période de l’exercice précédent. La croissance du chiffre d’affaires comprend la première contribution de RR Media (consolidée le 6 juillet 2016), à hauteur de 0,9 % à taux de change constants et à périmètre comparable.

Au 30 septembre 2016, la flotte satellitaire mondiale de SES diffusait un total de 7 317 chaînes de télévision vers des centaines de millions de foyers partout dans le monde. Le pôle services Vidéo de SES a continué à bénéficier du développement de la diffusion de programmes en haute définition (HD) et ultra-haute définition (UHD) dans les marchés développés de SES, ainsi que de l’expansion continue des capacités et plates-formes de services vidéo sur les marchés internationaux.

Les chaînes de télévision haute définition ont enregistré une croissance de 6,1 % (en glissement annuel) à 2 434 chaînes, avec une augmentation du taux de pénétration de la TVHD diffusée par SES de 31,3 % à 33,3 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. En juillet 2016, Japan International Broadcasting Inc. a signé un contrat à long terme avec SES portant sur la diffusion de NHK WORLD TV en HD en Europe. NHK WORLD (HD), chaîne d’actualités et d’informations en continu, fait partie des 50 nouvelles chaînes environ de télévision haute définition ajoutées en Europe au cours des douze derniers mois.

Le portefeuille de chaînes commerciales en Ultra HD de SES s’est également étoffé. Au 30 septembre 2016, les satellites SES diffusaient 17 chaînes commerciales UHD (30 septembre 2015 : une seule). En août 2016, Sky Deutschland lançait ses deux premières chaînes UHD – Sky Sport Bundesliga UHD et Sky Sport UHD.

Puis, en octobre 2016, un contrat de capacités a été conclu portant sur la distribution de C4K360 en Amérique du Nord. Cette nouvelle chaîne, qui s’adresse aux jeunes publics, propose une gamme de programmes de divertissement de qualité en UHD. Le développement de chaînes UHD de SES en Amérique du Nord bénéficie également d’accords récemment annoncés (en Octobre 2016) de capacité et de diffusion avec TERN pour la distribution de sa chaîne INsight TV UHD, ainsi que le lancement de la chaîne Nature Relaxation UHD. L’année dernière, TERN a lancé ses chaînes INsight TV Ultra HD et HD en Europe sur les satellites SES, et élargit a présent sa portée au public nord-américain.

Le 6 juillet 2016, SES a fait l’acquisition de RR Media et finalisé la fusion entre cette société et SES Platform Services pour créer MX1, premier fournisseur de solutions et services média au niveau mondial. MX1 distribue déjà plus de 2 500 chaînes de télévision ainsi que des contenus à plus de 120 plates-formes de services vidéo à la demande (VoD) dans le monde.

En août, MX1 a signé un accord avec IMG pour fournir des services de distribution de contenus pour la diffusion des matchs du Championnat anglais Premier League en HD sur les chaînes, réseaux et plates-formes de services TV dans les Amériques, en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

 

Services aux Entreprises : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (15 % pour la même période de 2015)

Le chiffre d’affaires publié ressort à 181,7 millions d’euros, en baisse de 15,9 % (-16,6 % à taux de change constants) par rapport à la même période de l’exercice précédent. L’évolution du chiffre d’affaires tient compte de la première contribution d’O3b Networks (consolidée le 1er août 2016).

À périmètre comparable, les Services aux Entreprises ont reculé de 20,0 % à taux de change constants, une baisse imputable aux capacités contractées en 2015 par ARSAT, dans la perspective de la migration prévue vers son propre satellite, ainsi qu’au renouvellement, toujours en 2015, des contrats de capacités conclus avec EchoStar sur AMC-15 et AMC-16. En excluant ces éléments, le chiffre d’affaires des services aux entreprises était en repli de 18,4 % (à taux de change constants), en raison de l’évolution des recettes des Services aux Entreprises de SES générées par les ventes de capacités de gros aux revendeurs de taille faible à moyenne pour des applications point à point. Désormais, ces ventes représentent environ 2 % du chiffre d’affaires du Groupe, contre plus de 3 % au 30 juin 2016 et environ 6 % au début de 2015. SES est en train de recentrer sa division Services aux Entreprises sur les grands prestataires de services mondiaux et régionaux, les opérateurs télécoms et les opérateurs mobiles, domaines dans lesquels SES propose des produits et solutions différenciés.

Le 1er août 2016, SES a finalisé le rachat du solde des actions d’O3b, qui offre des services gérés mondiaux, grâce à la solution haut débit et faible latence unique de sa constellation satellitaire en orbite terrestre moyenne. O3b, qui vient de terminer sa deuxième année d’exploitation commerciale, a multiplié par deux son chiffre d’affaires au titre des neuf premiers mois de 2016 (comparé avec la même période de l’exercice précédent) et généré un EBITDA positif depuis mai 2016. La société qui, grâce à sa constellation, fournit des services de connectivité internet à un total de 46 clients, est en bonne voie pour doubler son chiffre d’affaires et générer plus de 100 millions de dollars sur l’ensemble de l’année 2016. Depuis l’entrée en service commercial d’O3b en septembre 2014, environ 55 % de ses clients ont accru leur bande passante initiale et contracté des services supplémentaires.

En août 2016, Axesat a commencé à utiliser le réseau d’O3b pour fournir une connectivité à large bande à des fournisseurs d’accès à Internet et des services 2G, 3G et 4G/LTE à des opérateurs de réseaux mobiles au Pérou. Grâce à la solution O3b, Axesat assure une expérience utilisateur optimisée à plus 400 000 particuliers, ainsi qu’aux marchés des petites entreprises et des administrations publiques.

En octobre 2016, O3b a conclu un accord avec RCS-Communication portant sur le doublement et plus de ses capacités de bande passante au cours des deux prochaines années pour répondre à l’augmentation de la demande liée à l’utilisation grandissante d’applications en nuage et de systèmes ERP (Enterprise Resource Planning) au Sud-Soudan. RCS sera également le premier client à mettre en œuvre la solution de diversité O3b Performance Services, reposant sur une plate-forme de mise en réseau définie par logiciel (SDN) pour la commutation intelligente sur plusieurs liaisons par satellite. Forte de cette solution, qui permet de placer des terminaux au sol en plusieurs endroits et d’assurer ainsi une fiabilité et une résilience optimales du réseau, RCS occupe une place à part dans le domaine des applications stratégiques pour les entreprises et administrations publiques.

Par ailleurs, en Octobre 2016, un accord entre O3b et E-Networks a été conclu pour fournir une connectivité haut débit et à faible latence à la mine d’or Aurora de Guyana Goldfield. La connectivité fournie par O3b à la mine permettra de transformer les opérations en rendant possible les vidéo-conférences en HD en temps réel, l’informatique dématérialisée, des applications qui s’appuient sur des bases de données, ainsi que d’autres applications essentielles qui ne pouvaient être utilisées auparavant.

Services de mobilité : 5 % du chiffre d’affaires du Groupe (3 % pour la même période de 2015)

Le chiffre d’affaires publié s’inscrit à 76,8 millions d’euros, en hausse de 50,3 % (+48,5 % à taux de change constants) par rapport à la même période de l’exercice précédent. A la contribution liée à la consolidation d’O3b est venue s’ajouter une croissance de 32,5 % à périmètre comparable, due aux importants avantages tirés de la commercialisation de la capacité existante à bord de la flotte mondiale de SES pour les services de connectivité en vol et dans le secteur maritime.

SES a continué à renforcer son positionnement de leader du marché dans les services de connectivité en vol et de divertissement en vol, en développant des capacités mondiales pour fournir aux passagers une expérience d’une qualité comparable à celle dont ils bénéficient à leur domicile.

En septembre 2016, SES a annoncé l’achat de SES-17, un puissant satellite à haut débit opérant en bande Ka, qui sera construit par Thales Alenia Space et qui devrait être lancé en 2020. SES a simultanément conclu un contrat commercial à long terme avec Thales Avionics pour offrir un nouveau service de connectivité en vol au-dessus des Amériques et de l’océan Atlantique.

Thales Avionics utilisera SES-17 pour fournir la nouvelle solution de connectivité FlytLIVE, proposant aux passagers une gamme complète de services internet, dont le streaming, les jeux, les réseaux sociaux et la télévision en direct. Thales Avionics mettra en service la solution FlytLIVE en 2017 à bord de deux satellites existants multifaisceaux en bande Ka de SES avant le lancement de SES-17 en 2020. La valeur totale de l’engagement souscrit par Thales Avionics représente une part significative du coût attendu du projet d’investissement.

Avec la signature de cet important contrat, SES a désormais obtenu d’importants volumes de pré-engagement concernant les capacités futures en haut débit de la société (SES-12, SES-14, SES-15 et SES-17) auprès des quatre premiers fournisseurs mondiaux de services de connectivité en vol et de divertissement en vol : Global Eagle Entertainment, Gogo, Panasonic Avionics et Thales Avionics.

SES a optimisé ses produits et solutions de manière à fournir des solutions de connectivité fiables et de grande qualité dans le secteur maritime. Depuis le début de son exploitation commerciale en septembre 2014, O3b a développé ses relations commerciales avec Royal Caribbean Cruises, passant de deux à onze navires de croisière, et passant de la simple fourniture de capacités à l’offre de solutions de bout en bout entièrement gérées. C’est ce qui a permis la croissance de plus de 75 %, en glissement annuel, du chiffre d’affaires des services de mobilité d’O3b sur les neuf premiers mois de 2016.

En septembre 2016, SES a lancé le service mondial Maritime+ pour fournir aux clients du secteur maritime des solutions de connectivité à haut débit. La solution de connectivité gérée allie l’infrastructure de réseau mondial de SES et les capacités des satellites hybrides à la toute dernière technologie de VT iDirect. Elle permet aux clients d’avoir facilement accès à une bande passante personnalisable et à des offres de couverture, garantissant une utilisation effective des capacités satellitaires. Le produit mondial Maritime+ est l’une des solutions proposées par SES Plus, réseau de données optimisé de SES ; il fait suite au lancement de la solution Maritime+ régionale en bande Ka, ciblant spécifiquement l’Europe.

En Octobre 2016, O3b, RigNet et MODEC ont conclu un accord pour fournir une solution de connectivite haut débit et à faible latence d’O3b pour les navires FPSO (unité flottante de production, de stockage et de déchargement) de MODEC, situes près des côtes du Brésil. La solution O3b va permettre à MODEC de prendre des décisions opérationnelles en temps réel, améliorant ainsi l’efficacité de la production et des opérations.

Services aux administrations publiques : 12 % du chiffre d’affaires du Groupe (13 % pour la même période de 2015)

Le chiffre d’affaires publié s’élève à 176,6 millions d’euros, en baisse de 10,1 % par rapport à la même période de l’exercice précédent (-10,6 % à taux de change constants). À périmètre comparable et à taux de change constants, le chiffre d’affaires est en repli de 12,4 % par rapport à la même période de l’exercice précédent, qui avait bénéficié du coup d’accélérateur lié à la phase de construction des charges utiles hébergées du système WAAS (Wide Area Augmentation Systems) et de la mission GOLD (Global-Scale Observations of the Limb and Disk). Retraité de la contribution liée à ces deux charges utiles financées par l’administration américaine, le chiffre d’affaires des services aux administrations publiques s’inscrit en baisse de 6,8 % (à taux de change constants).

SES Government Solutions (SES GS) a continué à fournir des produits et solutions innovants et différenciés, qui ont généré de nouvelles opportunités commerciales et qui contribuent à l’amélioration du carnet de commandes de SES GS.

En août 2016, SES GS a remporté un contrat portant sur la fourniture de la solution de services gérés à haut débit et faible latence d’O3b à un utilisateur final du ministère américain de la Défense. Le contrat prévoit également la commande par l’administration américaine de services O3b supplémentaires pour répondre à des besoins ultérieurs. Cette solution permettra au ministère américain de la Défense de raccourcir sensiblement la durée d’envoi de fichiers lourds vers des destinations isolées tandis que les utilisateurs finaux pourront visualiser des vidéos de qualité HD, fournissant une meilleure connaissance situationnelle en temps réel.

Il s’agit du deuxième contrat conclu par SES GS/O3b avec une administration américaine, après la fourniture de solutions de connectivité O3b à l’agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) dans les îles Samoa américaines. Cette transaction a fait grimper le chiffre d’affaires des services aux administrations publiques d’O3b de plus de 650 % en glissement annuel sur les neuf premiers de l’année 2016.

SES ne cesse de développer la gamme de produits et services disponibles au sein de la division Services aux administrations publiques. En septembre 2016, SES lançait Tactical Persistent Surveillance (TPS), première offre de produits Government+. TPS est une solution « ultra portable » de surveillance et de communications, pouvant être rapidement déployée et conçue pour fournir une meilleure connaissance situationnelle dans des missions de sécurité aux frontières, de suivi d’événements spéciaux et d’intervention en cas de catastrophe dans le monde entier. La plateforme TPS est basée sur la technologie d’aérostat gonflable « plus léger que l’air », pouvant héberger tout un éventail d’options de charge utile et de capteurs pour transmettre ou assurer la liaison terrestre de vidéos et de données RSR (Renseignement, Surveillance et Reconnaissance) par satellite.

En Octobre 2016, SES, en qualité de partenaire privé d'emergency.lu, a fourni des services de connectivité vitaux en Haïti pour venir en aide aux opérations de secours humanitaire à la suite du passage dévastateur de l'ouragan Matthew. Les terminaux emergency.lu utilisent une capacité satellitaire dédiée de SES pour rétablir les réseaux de communication et améliorer l'efficacité des efforts de secours.

Utilisation de la flotte

Au 30 septembre 2016, la flotte de SES comptait 1 550 répéteurs disponibles (contre 1 502 au 30 septembre 2015), dont 1 085 répéteurs étaient utilisés au 30 septembre 2016 (contre 1 086 au 30 septembre 2015).

En conséquence, le taux d’utilisation des capacités du Groupe était de 70,0 % au 30 septembre 2016 (30 septembre 2015 : 72,3 %), compte tenu de l’entrée en service commercial de SES-9 le 1er juin 2016 (+53 répéteurs).

Augmentation future des capacités

D’ici la fin de 2017, SES lancera six satellites, représentant en tout 127 répéteurs supplémentaires (36 MHz équivalent). De plus, les satellites SES-12, SES-14 et SES-15 fourniront une capacité totale haut débit (HTS) de 36 GHz, soit un chiffre d’affaires potentiel équivalent à environ 250 répéteurs large faisceau (36 MHz).

En août 2016, SES et SpaceX ont annoncé la conclusion d’un accord portant sur le lancement de SES-10, le tout premier satellite à être lancé par la fusée Falcon 9 ayant fait ses preuves en vol. Des fusées réutilisables comme cette dernière permettront un accès plus efficient à l’espace en termes de coûts et de gestion du manifeste.

O3b a fait l’acquisition de huit satellites supplémentaires pour répondre à une demande en forte expansion ; quatre d’entre eux devraient être lancés au cours du premier semestre 2018 et les quatre autres, au deuxième semestre 2019. Ces achats vont porter la taille de la flotte actuelle de 12 à 20 satellites (dont trois satellites de secours actuellement en orbite).

Ces investissements en orbite géostationnaire/orbite terrestre moyenne, ajoutés au satellite SES-9 (entré en service le 1er juin 2016), devraient générer un chiffre d’affaires annualisé potentiel de 750 millions d’euros (soit l’équivalent de plus de 35 % du chiffre d’affaires du Groupe en 2015) sur la base d’un taux d’utilisation « stable » à l’horizon 2021.

Le satellite SES-17 à haut débit et opérant en bande Ka, offrira une charge utile hautement flexible, avec près de 200 faisceaux étroits de différentes tailles, conçus pour fournir une couverture optimale pour les corridors de données les plus denses aux Amériques et au-dessus de l’océan Atlantique. Sur la base d’un taux d’utilisation stable, le satellite devrait générer un chiffre d’affaires annualisé d’environ 100 millions d’euros vers 2024.

 

Satellite

Région

Application

Date de lancement

SES-10

Amérique latine

Services Vidéo, Services aux Entreprises

Q1 20173

SES-11

Amérique du Nord

Services Vidéo

S1 20173

SES-121

Asie-Pacifique

Services Vidéo, Entreprises, Mobilité

S2 2017

SES-141

Amérique latine

Services Vidéo, Entreprises, Mobilité

S2 2017

SES-151

Amérique du Nord

Entreprises, Mobilité, Administrations publiques

S1 2017

SES-16/GovSat-12

Europe/MENA

Administrations publiques

S2 2017

Satellites O3b 13-16

Monde

Mobilité, Entreprises, Administrations publiques

S1 2018

Satellites O3b 17-20

Monde

Mobilité, Entreprises, Administrations publiques

S2 2019

SES-17

Amériques

Mobilité, Entreprises, Administrations publiques

2020

1 SES-12, SES-14 et SES-15 seront positionnés à l’aide d’un système de propulsion électrique pour mise en orbite ; l’entrée en service intervient en général de quatre à six mois après le lancement

2 Acheté par LuxGovSat

3 Dates de lancement à confirmer après la reprise des vols de SpaceX

 

RÉSULTATS FINANCIERS

Le chiffre d’affaires publié ressort à 1 490,1 millions d’euros, un niveau conforme à celui de la même période de l’exercice précédent et en léger repli à taux de change constants. Le chiffre d’affaires publié comprend une contribution de 46,0 millions d’euros (cumul 2015 : zéro) due à la consolidation de RR Media (à compter du 6 juillet 2016) et d’O3b Networks (à compter du 1er août 2016).

Retraité des contributions de RR Media et d’O3b, le chiffre d’affaires s’inscrit en baisse de 54,6 millions d’euros (ou 3,6 %) à taux de change constants et à périmètre comparable, sous l’effet, pour 39,5 millions d’euros, de la contribution au chiffre d’aff

aires sur les neuf premiers mois de 2015 de plusieurs éléments antérieurs : la vente de répéteurs en Europe, les capacités contractées par ARSAT avant le transfert sur son propre satellite, le renouvellement des contrats de capacités sur les satellites AMC-15 et AMC-16 et le coup d’accélérateur lié à la phase de construction des charges utiles hébergées du système WAAS et de la mission GOLD. Le poste « Autres », soit 28,2 millions d’euros, inclut les contributions périodiques au chiffre d’affaires.

 

En millions d’euros

Cumul 2016

Cumul 2015

Variation

(en publié)

Variation

(à taux de change constant)

Variation

(à taux de change constant et à périmètre comparable1)

Services Vidéo

1 026,8

989,2

+3,8 %

+3,5 %

+0,9 %

Services aux Entreprises

181,7

216,0

-15,9 %

-16,6 %

-20,0 %

Services de Mobilité

76,8

51,1

+50,3 %

+48,5 %

+32,5 %

Services aux Administrations publiques

176,6

196,5

-10,1 %

-10,6 %

-12,4 %

Autres2

28,2

39,8

n. s.

n. s.

n. s.

Total Groupe

1 490,1

1 492,6

-0,2 %

-0,6 %

-3,6 %

1 Hors contribution de RR Media et d’O3b, à partir la date de consolidation au 30 septembre 2016

2 Le poste « Autres » inclut le chiffre d’affaires qui n’a pas été directement généré par une verticale de marché particulière ainsi que les contributions au chiffre d’affaires des missions temporaires.

 

L’EBITDA recule de 4,1 % (4,7 % à taux de change constants) principalement en raison de la baisse du chiffre d’affaires. Les charges d’exploitation sont en hausse en raison de l’accroissement des coûts liés à la consolidation de RR Media et d’O3b. À périmètre comparable, les charges d’exploitation s’améliorent de 2,3 millions d’euros, soit 0,6 %, sous l’effet des gains d’efficacité en cours. La marge d’EBITDA publiée pour la période ressort à 71,2 % (cumul 2015 : 74,1 %) et à 73,5 % à périmètre comparable (hors consolidation de RR Media, d’O3b Networks et coûts de transaction y afférents).

Sur la période, la contribution positive de RR Media et d’O3b à l’EBITDA a été compensée par les coûts de transaction exceptionnels liés à l’acquisition des deux sociétés.

En millions d’euros

Cumul 2016

Cumul 2015

Variation

Variation

Charges d’exploitation (en publié)

(429,2)

(386,1)

-43,1

-11,2 %

Charges d’exploitation (à taux de change constants)

(429,2)

(385,7)

-43,5

-11,3 %

Charges d’exploitation (à taux de change constants et à périmètre comparable1)

(383,4)

(385,7)

+2,3

+0,6 %

 

 

 

 

 

EBITDA (en publié)

1 060,9

1 106,5

-45,6

-4,1 %

EBITDA (à taux de change constants)

1 060,9

1 113,0

-52,1

-4,7 %

EBITDA (à taux de change constants et à périmètre comparable1)

1 060,7

1 113,0

-52,3

-4,7 %

1 Hors impact de RR Media et d’O3b Networks, de la date de consolidation au 30 septembre 2016 (dont les coûts liés à la transaction)

 

Le résultat opérationnel s’inscrit à 610,4 millions d’euros, en baisse de 8,4 % (-8,9 % à taux de change constants), dont une hausse des dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels de 440,1 millions d’euros à 450,5 millions d’euros. À périmètre comparable et à taux de change constants, les dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels sont en repli de 14,2 millions d’euros (soit 3,2 %) par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Les résultats au titre des neuf premiers mois de 2016 comprennent une plus-value de cession d’une participation minoritaire de 495,2 millions d’euros en publié, qui a été comptabilisée directement avant la consolidation d’O3b le 1er août 2016.

Les charges financières nettes s’élèvent à 135,4 millions d’euros, en hausse de 31,7 millions d’euros par rapport à la même période de l’exercice précédent, au cours de laquelle des gains de change nets pour un montant de 31,6 millions d’euros avaient été enregistrés suite au raffermissement du dollar en 2015.

La charge fiscale du Groupe s’établit à 83,9 millions d’euros (cumul 2015 : 89,2 millions d’euros), soit un taux d’imposition effectif de 8,7 % (cumul 2015 : 15,9 %). Retraité de la plus-value de cession d’une participation minoritaire, pour un montant de 495,2 millions d’euros, le taux d’imposition effectif s’élève à 17,7 %.

Le résultat après impôt s’inscrit à 886,3 millions d’euros (cumul 2015 : 473,5 millions d’euros).

La quote-part du Groupe dans les pertes des sociétés mises en équivalence s’établit à 62,5 millions d’euros (cumul 2015 : 95,5 millions d’euros). Cette perte est principalement due à l’effet des variations non monétaires liées à la participation minoritaire du Groupe dans O3b (avant consolidation le 1er août 2016). Le résultat net part du Groupe au titre de la période s’inscrit à 824,0 millions d’euros (cumul 2015 : 375,5 millions d’euros), dont la plus-value de cession d’une participation minoritaire de 495,2 millions d’euros.

Le ratio d’endettement net sur EBITDA est de 3,30 fois au 30 septembre 2016 (30 septembre 2015 : 2,62 fois). Dans ce ratio, l’obligation hybride est traitée pour moitié comme un instrument de dette et pour l’autre moitié comme un instrument de fonds propres. En normes IFRS, l’obligation hybride étant dans ce cas considérée à 100 % comme un instrument de fonds propres, le ratio d’endettement net sur EBITDA s’établit à 3,05 fois au 30 septembre 2016.

L’endettement net sur EBITDA comprend 1,1 milliard d’euros d’endettement net découlant de la consolidation d’O3b, dont un tiers environ a déjà été refinancé par SES. SES entend achever le refinancement intégral de la dette d’O3b d’ici à la fin de l’année, ce qui pourrait porter les synergies de financement de 40 millions d’euros à 60 millions d’euros en 2017.

 

Prévisions financières

Le chiffre d’affaires (à périmètre comparable) au T3 2016 ressort en hausse par rapport aux deux trimestres précédents. La croissance s’accélère dans les services vidéo, venant s’ajouter à la solide dynamique enregistrée dans les services de mobilité. Le chiffre d’affaires trimestriel s’est stabilisée dans les Services aux entreprises et les Services aux administrations publiques, tandis que le carnet de commandes de cette dernière division s’est étoffé.

SES se concentre sur les importantes opportunités de croissance à long terme qui s’offrent dans les quatre verticales de marché et est soutenu par un solide carnet de commandes La concrétisation de ces opportunités pourrait être prolongée au-delà du T4 2016, ce qui, avec le développement des ventes de capacités de gros dans les Services aux entreprises, pourrait avoir un impact sur les précédentes prévisions pour l’exercice 2016, avec un chiffre d’affaires probablement en-dessous du bas de la fourchette. Cependant, le chiffre d’affaires de l’exercice 2016 ne devrait pas être inférieur à 1 960 millions d’euros environ (à périmètre comparable).

La marge d’EBITDA du Groupe (à périmètre comparable) devrait être de l’ordre de 73,5 %.

Les prévisions financières relatives à la contribution de RR Media et à celle d’O3b restent inchangées pour l’exercice 2016. Plus particulièrement, O3b est en bonne voie pour multiplier par deux son chiffre d’affaires en 2016. Ses solutions globales uniques améliorent considérablement l’offre de produits de SES et la dynamique de croissance à long terme dans les verticales axées sur les données, en particulier dans les Services aux entreprises, ce qui en fait une verticale de croissance importante pour SES pour l’exercice 2017.

SES s’est désormais donné les moyens d’assurer une croissance pérenne à long terme. Les lancements récents et ceux que le Groupe s’apprête à faire dans un avenir proche (de SES-9 à SES-16/GovSat-1), fourniront des répéteurs large faisceau supplémentaires ainsi que des capacités haut débit (HTS) qui, ajoutés à l’investissement de SES dans O3b, devraient générer un chiffre d’affaires annualisé supplémentaire de 750 millions d’euros à l’horizon 2021, soit l’équivalent de plus de 35 % du chiffre d’affaires du Groupe en 2015.

De plus, le satellite SES-17 (dont le lancement est prévu en 2020) devrait générer un chiffre d’affaires annualisé d’environ 100 millions d’euros sur la base d’un taux d’utilisation « stable » à l’horizon 2024.

Les prévisions financières se fondent sur un taux de change moyen EUR/USD de 1,10, mais aussi sur l’état de santé nominal de la flotte et sur le calendrier de lancement.

Les résultats de SES pour l’exercice clos le 31 décembre 2016 seront publiés le 24 février 2017

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ RÉSUMÉ

au titre des neuf premiers mois et du trimestre clos le 30 septembre 2016

 

En millions d’euros

T3 2016

T3 2015

 

Cumul 2016

Cumul 2015

Taux de change moyen du dollar US

1,1116

1,1124

 

1,1109

1,1222

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

533,3

493,5

 

1 490,1

1 492,6

Charges d’exploitation

(172,2)

(127,0)

 

(429,2)

(386,1)

EBITDA

361,1

366,5

 

1 060,9

1 106,5

 

 

 

 

 

 

Dotations aux amortissements sur actifs corporels et incorporels

(168,3)

(150,0)

 

(450,5)

(440,1)

Résultat opérationnel

192,8

216,5

 

610,4

666,4

 

 

 

 

 

 

Plus-value de cession d’une participation minoritaire

495,2

--

 

495,2

--

Charges financières nettes

(59,8)

(52,9)

 

(135,4)

(103,7)

Résultat avant impôt

628,2

163,6

 

970,2

562,7

 

 

 

 

 

 

Charge fiscale

(24,3)

(30,1)

 

(83,9)

(89,2)

Résultat après impôt

603,9

133,5

 

886,3

473,5

 

 

 

 

 

 

Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence (nette d’impôt)

(8,4)

(32,5)

 

(62,5)

(95,5)

Intérêts minoritaires

1,2

(0,9)

 

0,2

(2,5)

Résultat net part du Groupe

596,7

100,1

 

824,0

375,5

Télécharger les résultats financier complets (PDF)

 

Pour plus d’informations :

Richard Whiteing
Relations Investisseurs
Tél. +352 710 725 261
[email protected]

 

Markus Payer
Corporate Communications
Tél. +352 710 725 500
[email protected]

 

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS

Les résultats seront présentés aux investisseurs et analystes à 9h30 (CEST) le 28 octobre 2016.

Les personnes souhaitant participer à cette présentation sont invitées à composer, cinq minutes avant, l’un des numéros suivants :

Belgique +32 (0)2 400 6926

France +33 (0)1 76 77 22 57

Allemagne +49 (0)69 2222 2018

Luxembourg +352 2787 0187

Royaume-Uni +44 (0)20 7026 5967

États-Unis +1 719-457-2086

Code de confirmation : 7965121

 

Disclaimer / “Safe Harbor” Statement

This presentation does not, in any jurisdiction, and in particular not in the U.S., constitute or form part of, and should not be construed as, any offer for sale of, or solicitation of any offer to buy, or any investment advice in connection with, any securities of SES nor should it or any part of it form the basis of, or be relied on in connection with, any contract or commitment whatsoever.

No representation or warranty, express or implied, is or will be made by SES, its directors, officers or advisors or any other person as to the accuracy, completeness or fairness of the information or opinions contained in this presentation, and any reliance you place on them will be at your sole risk. Without prejudice to the foregoing, none of SES or its directors, officers or advisors accept any liability whatsoever for any loss however arising, directly or indirectly, from use of this presentation or its contents or otherwise arising in connection therewith.

This presentation includes “forward-looking statements”. All statements other than statements of historical fact included in this presentation, including, without limitation, those regarding SES’s financial position, business strategy, plans and objectives of management for future operations (including development plans and objectives relating to SES products and services) are forward-looking statements. Such forward-looking statements involve known and unknown risks, uncertainties and other important factors that could cause the actual results, performance or achievements of SES to be materially different from future results, performance or achievements expressed or implied by such forward-looking statements. Such forward-looking statements are based on numerous assumptions regarding SES and its subsidiaries and affiliates, present and future business strategies and the environment in which SES will operate in the future and such assumptions may or may not prove to be correct. These forward-looking statements speak only as at the date of this presentation. Forward-looking statements contained in this presentation regarding past trends or activities should not be taken as a representation that such trends or activities will continue in the future. SES and its directors, officers and advisors do not undertake any obligation to update or revise any forward-looking statements, whether as a result of new information, future events or otherwise.

 

[1] L’expression “à taux de change constants” fait référence au retraitement opéré pour neutraliser les effets des variations du taux de change et faciliter ainsi la comparaison des chiffres

[2] Les données « à périmètre comparable » excluent l’impact de la consolidation de RR Media et d’O3b (y compris les coûts de transaction correspondants)

[3] Based on rating agency methodology (treats hybrid bond as 50% debt and 50% equity). Under IFRS (treats hybrid as 100% equity), Net Debt to EBITDA ratio was 3.05 times at 30 September 2016


Written on 28 Oct 2016

Share